Être surdoué c’est d’abord et avant tout une façon d’être intelligent, un mode atypique de fonctionnement intellectuel, une activation des ressources cognitives dont les bases cérébrales diffèrent et dont l’organisation montre des singularités inattendues. Il ne s’agit pas d’être quantitativement plus intelligent mais de disposer d’une intelligence qualitativement différente. Ce n’est vraiment pas la même chose ! Être surdoué associe un très haut niveau de ressources intellectuelles, une intelligence hors normes, d’immenses capacités de compréhension, d’analyse, de mémorisation ET une sensibilité, une émotivité, une réceptivité affective, une perception des cinq sens, une clairvoyance dont l’ampleur et l’intensité envahissent le champ de la pensée.

Jeanne Siaud-Facchindans « Trop intelligent pour être heureux ? »

 

QU’EST CE QUE LE HAUT POTENTIEL?

Haut Potentiel, ou intelligence différente et déroutante ou Emotifs talentueux ou douance intellectuelle ou zèbres sont les termes qui ont remplacé « précocité » ou encore « surdoué ».

Les personnes à Haut Potentiel (HP) ont un mode de fonctionnement intellectuel particulier, généralement plus efficace et rapide que la moyenne, avec un Quotient Intellectuel (QI) supérieur à 130 (la moyenne étant de 100).

Elles sont très sensibles, perçoivent très bien leurs émotions et celles des autres, et peuvent facilement se mettre à la place de l’autre. Elles sont donc généralement hypersensibles et empathiques.

Le mythe et la réalité :

  • Les forces du fonctionnement intellectuel de ces personnes ne se manifestent que rarement dans tous les domaines.

  • Elle peut ne pas se transformer en une réussite sociale et professionnelle.

  • Elle fait de ces personnes des individus souvent plus fragiles qu’hyper-performants.

J’ai longtemps hésité et finalement décidé de parler de « Haut Potentiel », car ce terme me semble rendre compte au mieux de la complexité de cette problématique. Cette expression renvoie l’idée :

  • de potentialités multiples, il n’y a pas qu’une seule forme d’intelligence, elle peut être  différente d’un individu à l’autre

  • du risque que ces potentiels ne soient pas développés si on n’apprend pas à les utiliser, à les connaitre et à en maîtriser les failles

  • ce sont les interactions entre des facteurs biologiques, psychiques, affectifs, familiaux, et environnementaux qui influenceront la manifestation et la bonne utilisation de ces potentialités.

Haut Potentiel et troubles de l’apprentissage

Les troubles d’apprentissage peuvent tout autant toucher les enfants présentant un Haut Potentiel.

La présence chez l’enfant ou l’adulte d’un Haut Potentiel et d’un trouble d’apprentissage complique le dépistage et rend les diagnostics beaucoup plus difficiles à poser.

Toutefois, un dépistage précoce et la mise en place d’aides, d’aménagements et de suivis auprès de l’enfant qui présente un trouble d’apprentissage sont des moyens efficaces et permettent de favoriser une évolution positive.